Les différentes lames de débroussailleuse

Que ce soit pour choyer votre petit carré vert ou pour tondre magnifiquement une grande surface engazonnée, la tondeuse demeure l’instrument indispensable à tout jardinier qui se respecte. Cependant en présence d’herbes hautes, de broussailles ou bien de terrains difficiles d’accès, la tondeuse s’avère parfois inefficace ! La débroussailleuse devient donc le parfait auxiliaire à la tondeuse.

Bien choisir sa débrousailleuse est primordial !

Les débroussailleuses sont très utiles pour entretenir des terrains difficiles composés d’herbes hautes, denses et ligneuses. Cependant le débroussaillage peut différer selon la nature et la densité des végétaux ainsi que la superficie et le relief du terrain à débroussailler. L’offre est large et le choix très abondant. Choisir le bon modèle de débrousailleuse est donc primordial en fonction de ses besoins et du type de travaux à effectuer sur son terrain.

L’offre de motorisation se décline en 2 types d’énergie, soit la débroussailleuse thermique et la débroussailleuse électrique. L’électrique se répand de plus en plus grâce à ses performances comme la non pollution, le peu de gêne sonore ou sa puissance suffisante pour travailler dans des espaces mesurés. Cependant cette puissance et son efficacité est loin d’être comparable avec la débrousailleuse thermique qui fauche tout sur son passage !

Quel type de débrousailleuse choisir ?

Pour votre confort et pour un bon entretien de votre jardin, 4 types de débrousailleuses sont à votre disposition :

  • La débrousailleuse portable : Facile d’utilisation, cette débrousailleuse vous permettra d’entretenir n’importe quel type de végétation. Cependant, la puissance, le poids à porter et le diamètre de la coupe peuvent être limités.
  • La débroussailleuse à dos : Idéal pour les terrains pentus, le moteur sur votre dos ne vous embarrassera en aucun cas du fait de sa simplicité et des avantages qu’il procure. (Bruits, vibrations, odeurs). Que ce soit pour cette débrousailleuse ou la portable, différents types de lame existent. Par exemple, la lame en métal de 8 ou 4 dents est préférable pour couper des herbes hautes. Le couteau à tréi quant à lui, peut couper soit de l’herbe, soit des branches d’environ 2 centimètres de diamètre. Enfin, pour la coupe de jeunes arbres, il est conseillé de se munir d’une débrousailleuse composée d’une lame de 80 ou 24 dents pointues. Ces lames sont très efficaces !
  • La débroussailleuse à roue : Son atout est sa qualité de coupe : bien plus grande que les autres, le travail est donc plus facile et plus soutenu. De plus, la roue supportant le moteur est un accessoire facilitant la découpe.
  • Le coupe-bordure : Sa lame de coupe est composée d’un fil en nylon parfaite pour les activités de finition. Cependant, cette lame ne peut être utilisée que pour l’entretien du gazon et non pour les herbes hautes ! En effet le fil de nylon risque de se briser.

 

 

 

Comment changer facilement la chaîne de sa tronçonneuse ?

Vous souhaitez démonter votre chaîne de tronçonneuse et la remplacer par une nouvelle, mais vous ne savez pas comment faire ? Aucun souci, nous vous donnons ici quelques conseils pour remplacer facilement une chaîne de tronçonneuse. Avant de vous lancer dans ce guide, munissez-vous d’une paire de gant et de la clé fournie lors de l’achat de la tronçonneuse. Sans soucis, vous arriverez en toute facilité à réussir cette opération et vous économiserez sur les frais de démontage ! Suivez le guide…

Changer une chaîne de tronçonneuse en toute sécurité

Pour enlever une chaîne de tronçonneuse, il faut d’abord être en possession d’une clé. Cette dernière est fournie en même temps que l’achat de la tronçonneuse. Il faut ensuite dévisser les boulons de la tronçonneuse et les enlever de la machine avec la clé. Une fois les boulons enlevés, vous pourrez détacher la protection (le carter) et vous verrez alors apparaître le pignon qui retient la chaîne et le guide qui est inséré. Il suffit enfin d’enlever le guide, de retirer les broches et d’enlever la chaîne du pignon. En enlevant la chaîne du guide, faites attention à ne pas vous couper, car les dents de la chaîne sont acérées.

Installer une nouvelle chaîne de tronçonneuse

Une fois cette première étape terminée, vous pouvez passer à l’installation de votre nouvelle chaîne. Il suffit de placer la chaîne dans le sens de rotation du moteur sur le guide. Vous replacez ensuite le carter et les boulons. Pour vérifier la tension de la chaîne, utilisez le bout de la clé pour la faire glisser: il faut seulement trois dents de la chaîne qui sortent du guide ; s’il y en a plus, alors la chaîne n’est pas assez tendue. Desserrez alors les boulons avec modération de manière à pouvoir régler la tension. Pensez à poser le guide sur la table quand vous resserrez les boulons afin qu’il ne se soulève pas pendant la manœuvre.

Et pour le plaisir, un récap’ en vidéo !

L’entretien d’une chaîne de tronçonneuse

L’entretien de la chaîne de tronçonneuse passe par l’affûtage. Il est en effet impératif que la chaîne soit bien affûtée pour qu’elle puisse bien pénétrer dans le bois sans devoir appuyer dessus. L’affûtage demande la réalisation de plusieurs opérations : affûter le dent rouge, rectification du limiteur d’épaisseur de copeau, contrôle du guide chaîne et du pignon moteur et contrôle du sens de montage de la chaîne. Si tous ces éléments sont en ordre, alors votre tronçonneuse est fin prête pour la saison!

Quel motoculteur pour votre jardin ?

motoculteurLe motoculteur est un dispositif très pratique qui permet de supprimer les travaux pénibles de binage ou de labour, aussi bien dans le potager que dans un jardin d’agrément. Ce dispositif se charge ainsi de sarcler, de biner, de labourer et d’émietter le sol en un seul passage.

Quelques critères importants pour sélectionner un motoculteur

  1. La largeur de travail : C’est le nombre de fraises qui déterminera la largeur de travail. Un petit modèle peut retourner une bande de 16 cm, tandis qu’un grand motoculteur peut intervenir sur un espace de 80 cm en un seul passage. Le nombre de fraises est généralement compris entre 2 et 6. Plus il y a de fraises, plus l’émiettement de la terre sera satisfaisant.
  2. Les marches avant et arrière : L’existence de la fonction « marche arrière » vous permettra d’effectuer plus facilement des demi-tours et vous aidera à gérer les blocages (grosse racine, souche, roche enfouie, etc.).
  3. La motorisation : Favorisez les moteurs de marques connues, qui sont plus fiables, faciles à réparer et à entretenir. Il est aussi essentiel de vérifier la puissance du motoculteur, en fonction de l’usage que vous réservez à l’appareil. Les modèles à 3cv correspondent aux labours superficiels (jardins d’ornement ou plates-bandes), tandis que ceux à 5 cv conviennent aux vastes potagers.

Bien entretenir le motoculteur

reparer motoculteurUn bon entretien motoculteur est un gage de sa durabilité.
Il est donc important d’effectuer quelques vérifications après chaque utilisation, pour préserver les pièces du motoculteur.
Après avoir utilisé l’appareil pendant 6 heures, vous pouvez vérifier le niveau d’huile moteur, et de rajouter au besoin.

Après 30 h d’usage, il est recommandé de vérifier l’écartement des électrodes de la bougie (0,5 mm) et de les nettoyer. Puis, vérifiez l’état du filtre à air, de la corde du lanceur et des couteaux.
Ensuite, contrôlez le niveau d’huile moteur et la transmission. Il est conseillé de remplacer l’huile moteur, une fois tous les deux ans. N’hésitez pas à affûter ou à replacer les couteaux en cas d’usure.

Retrouvez mon article sur comment utiliser son motoculteur !

Entretien d’arbres fruitiers

entretien arbres fruitiersParce qu’avoir des arbres fruitiers dans son jardin est un plus non négligeable, il est essentiel d’en prendre la plus grand soin. En effet, que souhaiter de plus que d’avoir des fruits frais en toute saison, et ce à portée de main ?
La France et l’île de France ont été pendant des années un véritable trésor de fruit tel que la Poire de Groslay, la reine claude de chambourcy ou encore la Cerise de Montmorency !

Comment entretenir
ses arbres fruitiers ?

L’entretien des arbres fruitiers est une tâche qui ne se devine pas mais qui nécessite une phase d’apprentissage. La taille est un élément primordial dans ce processus, à réaliser entre l’automne et l’hiver, redonnant à votre arbre un peu de vigueur, et lui permettant de produire plus.

Au printemps, placez un engrais riche en potasse et en phosphore, puis débarrassez votre arbre des branches et fruits morts.

Par ailleurs, vos arbres pouvant contracter certaines maladies, il est indispensable de les soigner en conséquence si vous souhaitez les voir retrouver un peu de vie !

Taille des arbres fruitiers

taille arbres fruitiersLa taille de vos arbres fruitiers vous permettra d’avoir un meilleur rendement en fruits tout en assurant une certaine longévité à votre arbre ! Cette action consiste à couper toutes les brindilles verticales, qui ne donneront pas de sève, à vous débarrasser de toutes les branches mortes ou malades qui alourdissent votre arbre pour rien, à ôter les brindilles sèches, à raccourcir le tronc principal d’environ un tiers, à empêcher les branches de se croiser et à rétablir l’équilibre et l’harmonie dans la silhouette de votre arbre. Pour ce faire, utilisez des outils appropriés au diamètre de ce que vous ôtez, en allant du sécateur à la scie, en passant par un coupe branches !

En fonction du type d’arbre que vous possédez, les saisons de taille sont différentes !

Lutter contre les maladies et traitement des arbres fruitiers

En fonction des espèces d’arbres que vous possédez, il sera susceptible de contracter certaines maladies plus facilement que d’autres. Par ailleurs, les maladies peuvent s’attaquer soit au fruit, soit à l’arbre lui-même !

Plusieurs étapes sont nécessaires pour traiter vos arbres fruitiers : dans un premier temps, débarrassez la mousse, les lichens et les algues des branches en brossant l’écorce à l’aide d’accessoires métalliques, ce qui lui permettra de mieux respirer et d’être moins humide.
Badigeonnez ensuite le tronc avec de la chaux et de l’huile végétale afin d’éloigner tous types d’insectes, ou avec de la bouillie bordelaise si vous souhaitez vous débarrasser des champignons. Par ailleurs, placez un filet au-dessus de vos arbres si vous en avez la possibilité, afin de les protéger des oiseaux un peu trop gourmands !

Bien utiliser son motoculteur

Pour la réalisation de jardins ou pour un champ de culture rien de mieux qu’un bon motoculteur pour faire le travail et vous évitez trop d’efforts physiques. Il s’agit en effet d’un engin motorisé qui sert à travailler la terre avant tout processus de semis. C’est un outil multifonction, car, du sarclage au binage, du labour à l’émiettage de la terre, il aide à la mise en condition du sol.

Fonctionnement et utilité du motoculteur

Le motoculteur encore appelé motobineuse est une machine motorisée qui fonctionne avec des moteurs à essence ou des moteurs diesel. C’est un engin très pratique qui permet de labourer la terre pour l’ensemencement, de prévenir la repousse des mauvaises herbes, de procéder à l’aération et à l’oxydation du sol, de décompacter le sol pour un bon enracinement et surtout de favoriser la perméabilité de la terre à l’eau. Cet engin est tout aussi utile pour faire des mélanges de compost ou d’engrais avec de la terre.

Quand et comment en faire bon usage ?

L’automne et le printemps sont les deux saisons favorables pour faire travailler l’engin. Il faut prendre soin d’éviter de passer votre motobineuse sur un sol trop détrempé auquel cas, la terre sera beaucoup trop compacte. Ensuite, évitez d’en faire trop usage pour ne pas causer l’appauvrissement du sol et très important, respecter les règles de sécurité. Il est important de tenir compte de tous ces éléments pour faire un bon usage de votre motobineuse et en tirer le plus grand profit.

Comment l’entretenir ?

Pour l’entretien du motoculteur, il vous est recommandé, de toujours vérifier les éléments de sécurité et surtout de veiller à la bonne fixation des outils. En outre, un nettoyage interne et externe de la machine est recommandé et selon une périodicité précise. En effet, le nettoyage des carters doit se faire après chaque usage, celui des bougies, tous les six mois avec une brosse à bougie. Pour les roues, le nettoyage se fera après chaque séance de monoculture avec un bon jet d’eau pour enlever les mottes de boue et autres saletés. Au niveau du moteur vérifier à chaque séance d’entretien les durites d’arrivées d’essence, le filtre à air et veiller à la vidange de votre motoculteur

Comment bien entretenir sa tondeuse

entretenir sa tondeusePour garantir de bonnes conditions d’utilisation de votre tondeuse à gazon et pour prolonger sa durée de vie, un entretien spécifique et régulier de ses divers éléments, notamment du moteur et de la lame, est indispensable.

Entretenir le moteur de sa tondeuse

tondeuse à gazonNul besoin d’être mécanicien pour procéder à quelques opérations simples d’entretien du moteur de votre tondeuse.
Pour les tondeuses thermiques, à chaque début de saison de tonte vérifiez que les durites d’arrivée d’essence sont en bon état, donc ni fendues, ni craquelées et faites la vidange de l’huile moteur. Le filtre à air doit être nettoyé après chaque tranche de dix heures de fonctionnement et être remplacé une fois par an.
Nettoyez les deux électrodes de la bougie avec une brosse métallique et son filetage avec un chiffon au moins une fois par an et pensez à la changer tous les deux ans.

Entretenir le carter et la lame de sa tondeuse

Qu’il soit en métal ou en plastique, le carter de votre tondeuse doit être nettoyé à l’intérieur comme à l’extérieur après chaque tonte afin d’éliminer la terre et les résidus d’herbe. Utilisez un outil souple et tendre pour ne pas rayer le carter et surtout, n’oubliez pas avant toute intervention de débrancher le fil de la bougie. Pour que la coupe de l’herbe soit franche, sans arrachage ni broyage, il est nécessaire d’affûter la lame de tondeuse au moins une fois chaque année. Commencez par démonter la lame en portant des gants de protection, puis avec une lime douce, faîtes un ou deux passages sur le biseau de la lame en allant de l’intérieur vers l’extérieur de la lame et en limant toujours dans le même sens. Profitez de cette opération pour contrôler que la lame est bien équilibrée et n’hésitez pas à changer une lame tordue, perforée ou trop usée. Au moment de remonter la lame, veillez à respecter le sens du montage.

Préparer sa tondeuse pour un bon hivernage

hivernageCommencez par procéder au nettoyage complet des tous les éléments qui composent votre tondeuse : carter, lame, roues et bac. Veillez à ce que chaque partie soit parfaitement sèche, puis utilisez une bombe pour appliquer un produit dégrippant sur le carter, la lame et les roulements afin de les protéger contre l’humidité et la rouille. Avant de stocker votre tondeuse à plat dans un lieu propre, sec et hors gel, veillez pour les tondeuses thermiques à ce que le réservoir soit vide.

Le secret d’une belle Haie !!

Le secret pour avoir une belle haie : la tailler régulièrement avec l’outil adéquat. Le mauvais entretien d’une haie aura pour conséquence son élargissement anarchique et un dégarnissement de l’intérieur.
Il faut bien prendre conscience que son entretien lors des premières années est primordial pour son développement homogène : arrosage quotidien, traitement pour les maladies et taille plus large à la base qu’au sommet.

Découvrez dans cet article les astuces pour entretenir sa haie en toute sécurité.

La période de taille

Pour la taille d’entretien, les deux moments les plus importants pour le faire sont avant et après l’été (en effets les pics de croissance des arbustes se situent au printemps et à la fin de l’été). Vous devez donc exécuter cette tâche d’entretien vers le mois d’Avril-Mai et une deuxième fois fin Septembre début Octobre.
Après il est conseillé selon vos disponibilités et envies de tailler votre haie plus régulièrement. Cela dépend également de la vitesse de croissance et du type d’arbustes.
Petit conseil : taillez pour la première fois votre haie à la fin de l’hiver, une année après la plantation. Comptez 3 ans pour que les arbustes s’étoffent et passez ensuite à la taille d’entretien.

A noter qu’il est important de patienter jusqu’à la fin de la floraison pour la taille d’une haie fleurie.

Les équipements pour bien tailler sa haie !

cisaille jardin

Pour bien travailler, il faut savoir bien s’équiper !!
Et pour enfoncer le clou, la citation préférée du grand-père :
« Les bons outils font les bons ouvriers »

Vous aurez donc besoin du matériel suivant pour jardiner proprement, de manière efficace et en toute sécurité :

Pour couper les petites branches et éliminer les bois morts, utilisez cette paire de ciseaux robuste de jardinage que l’on appelle sécateur. Pour les plus grandes branches optez pour une cisaille !

La régularité de la haie se joue parfois à un outil : l’utilisation d’un cordeau !
Le cordeau est un système qui se compose de deux bâtons robustes et d’une cordelette souple en coton ou en nylon qui symbolise une ligne droite une fois tendu. Avec cet outillage de jardin, que vous pouvez confectionner de manière artisanale, vous obtiendrez une haie régulière.

La masse imposante de votre haie vous obligera à utiliser un taille-haie électrique ou thermique. Cela vous permettra de travailler dans le confort et de manière plus efficace. Privilégiez le taille-haie électrique pour des haies de moins de 30 mètres de long et si vous êtes prêt d’une prise pour brancher l’appareil.

Pour le confort de vos bras et de votre dos, munissez-vous d’un échafaudage ou d’une échelle double pour travailler à la bonne hauteur.

Pour travailler en toute sécurité, pensez à vous équiper d’une bonne paire de gants ainsi que de lunettes de protection pour éviter les projections dans les yeux.

La technique pour bien tailler sa haie

technique taille haieAvant toute chose, veillez à bien affûter votre matériel de jardinage et à vérifier les pièces détachées du taille-haie : bougies, filtre, lame…

Débutez la taille par les côtés de la Haie et finissez l’entretien par le sommet. Il faut toujours tailler la haie de bas en haut en effectuant un mouvement de fauchage (si vous faîtes la taille avec un taille haie électrique ou thermique) et en conservant la lame parallèle à la haie.
En général, on effectue une taille d’environ 30cm de hauteur au niveau du sommet des arbustes. Tout dépend ensuite, bien sûr, de la longueur de votre haie. L’objectif est que la haie ne pousse pas plus de 10cm par an.
Lorsque vous commencez la taille du sommet, conservez les lames de la cisaille à l’horizontale.

N’hésitez pas à marquer de courtes pauses pour vérifier la régularité de la coupe. Servez-vous du cordeau !

Pour bénéficier d’une belle haie, celle-ci doit être aussi large que haute. La partie basse devant être plus large que la partie haute.

Soyez créatifs !!!

jardin-créatifEn fonction de votre côté créatif, vous pouvez faire dans l’originalité. Ci-dessous les différentes formes que vous pouvez donner pour embellir votre jardin :

Le rectangle (vivons heureux, vivons caché) : la haie se mût en protection, un rempart qui ne laisse pas passer la lumière. Vous serez à l’abri de vos voisins indiscrets.

Le dôme : de forme circulaire sur le sommet, il devient un élément d’architecture dans votre jardin et donne du relief.

Libre : Une haie libre est une solution tendance. Il s’agit de composé sa haie d’arbustes de différentes variétés permettant d’alterner couleur et originalité.

La haie sculptée : Votre imagination devient votre limite. Vous pouvez selon vos compétences faire de votre jardin un palais royal !!